e-logistique et e-commerce
Appelez-nous: +41 22 307 78 09

État des lieux de la 3D au service du e-commerce

État des lieux de la 3D au service du e-commerce

Nous avons testé pour vous ce que pouvait être actuellement l’expérience en 3D sur le net, spécifiquement lors de l’achat d’un bien. Cette pratique est en pleine extension, cependant son application reste assez décevante. Concrètement, on retrouve trois catégories «d’outils» permettant de mettre la troisième dimension au profit du e-consommateur:

  • Des zooms très puissants sont utilisés par certains sites, au point de créer une sensation de toucher. Un exemple pertinent
     
  • La modélisation du produit en 3D pour le faire tourner, changer de couleur ou de texture. Il est même possible d’interagir avec l’objet. Cette pratique est de plus en plus répandue, essentiellement proposée par les e-commerçants dans le secteur textile. Regardez ci-dessous

    Intéressant, non? En pratique, il est actuellement difficile de trouver des sites où tous les articles sont modélisés et où l’on peut réellement réaliser une virée shopping dans son salon. Il semblerait que les coûts de production soient trop élevés pour la diffusion de ce procédé.
  • La galerie commerçante où l’on se déplace virtuellement, on flâne, on s’arrête devant le produit qui nous intéresse afin de le consulter, comme dans la réalité, mais sans user de ses jambes.  Pour se déplacer, l’utilisateur est représenté par un avatard. Promenez-vous à travers « the virtual farmers market » ci-dessous… 

    L’intérêt d’une telle mise en scène est faible. Le fait de devoir télécharger une application handicape l’expérience utilisateur.  L’univers est pauvre en interaction et dès que l’on s’intéresse à un produit, on retombe automatiquement dans un univers 2D. Quel est ainsi l’intérêt de la 3D pour acheter une bouteille d’huile d’olive ?

Bien que le développement de l’univers 3D en est encore à son balbutiement, cette représentation apporte des avantages essentiels au consommateur et permet au e-commerçant de proposer un meilleur service. C’est un élément concret du rapport entre le consommateur et l’objet convoité, un véritable encrage dans la réalité. Sur son site, Ray-Ban nous propose d’essayer des lunettes virtuelles en temps réel à l’aide d’une webcam. Le résultat est particulièrement réussi, déconcertant et tellement proche de la réalité. En bref, la 3D démonstrative pour la visualisation d’un article est peut-être, à l’heure actuelle, plus pertinente que l’usage de la 3D pour une boutique.
Charlotte Vanherck

 

 
 

 
 

Contactez-nous

Nous ne sommes pas en mesure de vous répondre actuellement. Laissez nous un message et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

questions ou préoccupations? Je serais ravi de vous aider!

Cliquez sur ENTRER pour discuter
Aller à la barre d’outils