e-logistique et e-commerce
Appelez-nous: +41 22 307 78 09

Le e-commerce suisse se réveille

Le e-commerce suisse se réveille

Si les grandes enseignes semblent encore hésiter à se lancer dans le e-commerce, les startups, quant à elles, y trouve un marché en pleine expansion. Qu’est-ce qui empêche les « Grands » à passer à la vitesse supérieure ? La peur de perdre des ventes sur leurs marchés traditionnels ? Il semble qu’ici le « Grand » a tout à apprendre du « Petit » qui, lui, ose se lancer !

Etat des lieux du e-commerce en Suisse romande : La tendance aux startups

Depuis deux ans le e-commerce se développe fortement en Suisse romande. Mais, même si l’évolution est positive, elle est encore relativement timide en comparaison avec nos voisins européens comme la France ou l’Allemagne. Cette situation serait certainement due à la petite taille du marché. Mais, si le marché est petit, ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas attractif pour les nouveaux acteurs qui s’adressent à une clientèle locale.

Si les grandes enseignes sont encore réfractaires à se lancer dans le e-commerce de peur de concurrencer leurs canaux de distribution traditionnels, les startups, quant à elles, semblent trouver un marché qui leur est totalement ouvert. C’est d’ailleurs la tendance que l’on peut observer en Suisse romande : Beaucoup de boutiques en ligne suisses romandes sont des nouvelles enseignes, alors que les sociétés de services déjà implantées qui se lancent dans la vente en ligne se comptent sur les doigts d’une main.

Les recettes du succès

Contrairement à l’idée reçue que n’importe qui peut vendre n’importe quoi n’importe comment sur Internet et devenir millionnaire du jour au lendemain, le succès d’une boutique en ligne dépend d’une multitude de facteurs.

Tout d’abord, il faut une idée originale et innovante qui va parler aux clients potentiels. Il faut leur proposer quelque chose qu’ils n’obtiendront pas dans un magasin traditionnel. Par exemple, LeShop a compris qu’en enlevant la corvée d’achats à ses clients, il leurs permettrait de passer plus de temps en famille. Koala, quant à lui, offre à ses clients la possibilité d’essayer, bien tranquillement chez soi, toutes les paires de chaussures qu’ils veulent et de le renvoyer autant de fois qu’ils le désirent, le tout sans aucun frais de livraison ni de retour.

Ensuite, il faut veiller à attirer les intéressés et puis les fidéliser. Là est tout le travail du e-marketing. Dès la conception du site e-commerce il est important d’impliquer un professionnel du e-marketing et de continuer cette collaboration lorsque le site est en exploitation. Le e-marketing permet en effet non seulement de se rendre visible sur Internet mais aussi d’adapter la stratégie de son site en fonction des résultats obtenus par les outils de statistiques tels que Google Analytics ou Google Insight. L’avantage du e-marketing est que, contrairement aux canaux de publicité plus traditionnels, on peut directement analyser et mesurer l’impact de chaque action et de chaque campagne.

Enfin, il faut prévoir la logistique liée aux envois et aux retours de ses produits. Là aussi il est recommandé de s’entourer, dès le début d’un professionnel habilité à la gestion des flux logistiques, du stockage de la préparation des colis et du transport. Si un site peut être parfaitement géré à partir de son salon, il semble peu probable que sa cave ou son garage joue le rôle d’entrepôt.  S’entourer d’un logisticien permet de se dégager d’une grande charge de travail difficilement maîtrisable pour un novice et de se concentrer sur le cœur de son métier.

Les solutions e-commerce

Du côté des solutions utilisées, s’il existe une multitude d’outils e-commerce, beaucoup de sites sont encore développés sur mesure. Les solutions offrent en générale tout ce qui est nécessaire à la réalisation d’un site e-commerce, y compris les fonctions de back-office nécessaires pour les achats, la gestion de stocks, la livraison, la facturation et les statistiques.  Les plateformes qui sortent aujourd’hui du lot sont Magento et Prestashop (open source). Mais mettre en place et gérer un site e-commerce ne coûte pas trois francs six sous. C’est un projet qui peut demander beaucoup d’investissement, les professionnels du e-commerce articulent des prix de l’ordre de 20’000 CHF pour un petit projet.  Il existe à côté de cela des solutions « clé en mains », moins performantes et surtout moins personnalisées, mais qui offrent une alternative nettement meilleure marché et beaucoup plus rapidement effectives.

Source: Article paru sur market.ch

Marie Tsacopoulos

Contactez-nous

Nous ne sommes pas en mesure de vous répondre actuellement. Laissez nous un message et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

questions ou préoccupations? Je serais ravi de vous aider!

Cliquez sur ENTRER pour discuter
Aller à la barre d’outils